LA VOIX DES EMPRUNTS RUSSES

Association Nationale des Porteurs d' Emprunts Russes
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cathédrale Saint Nicolas de Nice : pomme de discorde entre la Russie et la France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lenclos



Date d'inscription : 26/05/2007
Nombre de messages : 3

MessageSujet: La cathédrale Saint Nicolas de Nice : pomme de discorde entre la Russie et la France   11.06.07 19:09

Plaque se trouvant à l'entrée de la Cathédrale russe de NICE :
Cette Cathédrale a été édifiée grâce à la sollicitude et à la générosité de S.M. L'Empereur Nicolas II et de son Auguste Mére L'Impératrice Douairiére Marie inaugurée le 17 décembre 1912.
----------------------
On peut toujours admirer ses cinq coupoles étincelantes et ses murs de brique rouge mais, actuellement, il est impossible de la visiter : les lourdes portes de la basilique Saint Nicolas de Nice sont fermées. L’église russe, située à proximité du centre ville et considérée comme un magnifique exemple inspiré du style pré-pétrovien (fin XVIe-début XVIIe siècle), attise les convoitises de la fédération de Russie qui s’intéresse d’un peu trop près à ses fabuleux trésors. « Un huissier s'est présenté mardi, porteur d'une ordonnance du tribunal de grande instance de Nice l'autorisant à effectuer, pour le compte de l'Etat russe, un inventaire de la cathédrale et de ses biens. Nous nous y sommes opposés », a déclaré le père Jean Gueit, recteur de la paroisse de la cathédrale Saint Nicolas.
Les responsables de la cathédrale, considérée comme l’un des plus importants édifices de ce type hors de Russie, s'opposent à l'Etat russe qui affirme être propriétaire de ce site et qui souhaite en faire l'inventaire. Les actuels responsables y voient une manœuvre pour en reprendre la gestion, s’accaparer l’église ainsi que les biens fonciers appartenant à la paroisse. Edifiée en 1912, la basilique Saint Nicolas de Nice a été enrichie par les nombreux mobiliers, icônes, bijoux et objets d'art offerts par les fidèles issus de la diaspora, les Russes blancs exilés sur la Côte-d'Azur après la révolution d'octobre 1917. « La politique de la Russie de récupération de ses biens à l'étranger a toujours été très active. L'Union Soviétique se voulant athée, c'était moins sensible pour les églises, mais on dirait que ça change », observe Alexis Obolensky.
« L'Etat russe affirme que cet édifice est sa propriété. Or la basilique Saint Nicolas a été construite avec les fonds des familles proches de l'empereur sur un terrain dont une partie avait été concédée par la famille impériale. La cathédrale a un statut juridique français. Elle est régie par une association cultuelle orthodoxe, selon la loi de 1905, qui est propriétaire. », bataille le père Gueit. A ses côtés, Alexis Obolensky, vice-président de l'association culturelle orthodoxe russe confirme que « la donation lui en a été faite, dans les années 20, par le représentant de l'Eglise russe en France ». Le père Jean Gueit a donc déposé aussitôt une requête en rétractation auprès TGI de Nice pour casser l'autorisation d'inventaire.
« Avoir une ambassade supplémentaire en France »
La Fédération russe s'estime l'héritière légitime de cette paroisse du fait, comme le souligne Me Pierre Bardi, avocat de l'Etat russe, qu’elle avait été commandée par la famille impériale : « L'empereur Nicolas II engagea ses fonds personnels en achetant une propriété pour y édifier cette basilique. En 1908, en pleine construction, il a accordé un bail emphytéotique pour une durée de 99 ans à ce qui est aujourd'hui l'association cultuelle orthodoxe russe de Nice. Lors de révolution d'Octobre 1917, les biens de la famille impériale ont changé de main. Puis, en 1991, ce fut au tour de la Russie de prendre possession de tous les biens appartenant à l'ancien pouvoir soviétique dont la cathédrale de Nice ». Me Jean-Philippe Confino, chargé par la Russie de rédiger la demande d'inventaire, affirme que « le bail emphytéotique de 99 ans dont bénéficie l'association arrive à expiration en 2008 et la Russie souhaite faire un état des lieux pour préparer cette échéance ». « Les héritiers de nos bourreaux veulent reprendre le patrimoine des émigrés russes. Le peu de biens qu'ils ont réussi à emmener de Russie, ils les ont donnés pour embellir ce lieu de culte. Il n'y a aucune raison pour que la Russie nous en dépossède », s’insurge Alexis Obolensky dans Nice-Matin. Me Jean-Philippe Confino qualifie la procédure « d’application classique de la loi française, qui ne vise pas du tout à priver les fidèles de leur paroisse », mais le père Michel Philippenko, l'un des prêtres de l'église dénonce une manœuvre politique, estimant que : « Le but de la Russie, c'est d'avoir une ambassade supplémentaire en France. C'est un acte de politique extérieure qui vise une très belle position sur le territoire français, un patrimoine d'une splendeur inégalée ».
L’épreuve de force est engagée. Une requête en rétractation, pour casser l'autorisation d'inventaire, a été déposée auprès du tribunal de Nice.
Revenir en haut Aller en bas
 
La cathédrale Saint Nicolas de Nice : pomme de discorde entre la Russie et la France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nicolas, François et Toussaint Fournier - Napoléon Godry - 1838
» Saint-Maximin. Le centre de distribution du courrier en grève
» Etablissement Pénitentiaire - Maison d'Arrêt / Saint-Etienne
» Etablissement Pénitentiaire / Maison Centrale -Saint-Martin-de-Ré
» Etablissement Pénitentiaire - Centre Pénitentiaire Domenjod / Saint Denis / Réunion.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VOIX DES EMPRUNTS RUSSES  :: La Voix des Emprunts Russes - Association Loi de 1901 - La Voix des Emprunts Russes :: SECTION XXII - Revue de PRESSE - Articles de la Presse traitant des emprunts russes-
Sauter vers: