LA VOIX DES EMPRUNTS RUSSES

Association Nationale des Porteurs d' Emprunts Russes
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un emprunt russe flou, flou, flou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince59



Date d'inscription : 27/05/2007
Nombre de messages : 9

MessageSujet: Un emprunt russe flou, flou, flou   11.05.10 17:51

Paru dans le journal LIBERATION du 1 aout 2000

Un emprunt russe flou, flou, flou
Alors que la Russie finit de payer sa dette, le remboursement des titres reste opaque.

Les uns ont du mal à y croire, les autres en sont persuadés: le remboursement des emprunts russes cacherait un énorme scandale. La saga financière du siècle devait pourtant s'achever dans l'allégresse, la Russie moderne acceptant enfin de rembourser la dette de la Russie tsariste, suspendue par la révolution bolchevique. Vendredi 4 août, Moscou versera la dernière tranche des 400 millions de dollars promis lors de l'accord franco-russe signé solennellement en décembre 1996. Avec les intérêts cumulés depuis, il y en a pour 3 milliards de francs. C'est loin de compenser les emprunts émis entre 1880 et 1910 (125 milliards de francs actuels). Mais bon, la page d'histoire méritait d'être tournée, fut-ce symboliquement.
Mémoire. D'ou vient le malaise? Les souscripteurs de l'époque étaient souvent d'origine modeste: en l'absence de régime de retraite, les pouvoirs publics leur avaient conseillé d'investir dans l'emprunt russe pour assurer leurs vieux jours. Le devoir de mémoire étant à la mode, ces gens-là ­ ou leurs descendants ­ méritaient d'être indemnisés prioritairement. Or, les gouvernements Juppé puis Jospin ont tout fait pour que le remboursement soit ouvert aux spéculateurs du monde entier. Cette obstination, justifiée au départ par le souci de n'oublier personne, apparaît aujourd'hui franchement suspecte.
Juppé avait d'abord ouvert le guichet aux personnes morales (entreprises, banques...), qui ont peu le profil de la veuve de Carpentras. Jospin l'a un peu plus élargi en acceptant de recenser tout type d'emprunts russes, y compris ceux en cyrillique émis à la Bourse de Moscou. L'un et l'autre ne pouvaient ignorer qu'ils ouvraient ainsi la porte à tous les trafics.
Film. Cela n'a pas traîné. Des banques off-shore se sont inscrites au recensement ­ une société panaméenne avait récupéré des vieux titres russes auprès de gogos en leur expliquant qu'elle préparait un film dont la scène finale serait un autodafé d'emprunts russes. D'autres ont déposé des liasses issues de la spoliation des juifs sous Vichy.
La trésorerie des Yvelines était chargée de compter les gros déposants, sous la direction d'un ancien membre du cabinet de Dominique Strauss-Kahn. «Nous avons été spécifiquement désignés pour traiter les spéculateurs, raconte un agent local. La suspicion de fraude et de blanchiment semble acquise pour beaucoup d'entre nous.» Son témoignage a été consigné par FO, très en pointe sur le sujet.
Ce fonctionnaire se souvient également du jour ou plusieurs centaines de caisses sont arrivées par avion: sur certaines, il y avait marqué Gilberte Beaux. Sous Juppé, cette ancienne banquière avait réussi à s'immiscer dans le processus de remboursement, au nom d'une coquille boursière (Fipp) qui possédait avant-guerre des puits de pétrole polonais confisqués par les soviétiques. Elle réclame à ce titre 30 millions mais dément formellement avoir fait recenser des emprunts russes, «ni en franc, ni en rouble, ni en dollar».
L'opération portes ouvertes s'est conclue dans la confusion la plus totale. En mars 1999, trois mois après la fin du recensement, le ministère de l'Economie annonce un décompte: 135 000 porteurs auraient déclaré 3,8 millions d'emprunts russes. Ces faibles chiffres apaisent les soupçons de trafic. Mais six mois plus tard, Bercy rectifie: 312 000 porteurs et 9,2 millions de titres. «La fraude est là, énorme et inadmissible», assène alors le député (PS) Julien Dray, qui s'est lui aussi pris de passion pour les petits porteurs.
Partage. Depuis, une chape de plomb s'est abattue sur le dossier. La commission Paye, chargée de proposer un mode de partage, avait suggéré que seuls 200 titres par personne soient remboursés ­ les gros porteurs, représentant 5 % des individus et 49 % des sommes en jeu, en seraient pour leurs frais. Elle a depuis été dissoute, sans que l'on sache quelle sera l'option retenue.
En son temps, Jospin avait réclamé la constitution d'une commission d'enquête parlementaire sur les emprunts russes, mais c'était sous Juppé. Devenu Premier ministre, il avait indiqué que la répartition des 400 millions de dollars ferait l'objet d'une loi, avant de ramener l'affaire à un simple décret qui sera probablement publié dans la torpeur estivale. S'il ne s'agit pas d'un scandale, tout aura été fait pour qu'on le croit.


Précision - Rectificatif

A la suite d'un article publié dans Libération du 1er août («Un emprunt russe flou, flou, flou»), le ministère de l'Economie nous précise que la trésorerie générale des Yvelines n'a eu «aucune mission spécifique de recensement de porteurs particuliers». Il demeure que cette trésorerie dispose d'un statut spécial, à compétence nationale, qui lui permet à l'occasion de désengorger les petites agences. Selon un fonctionnaire local cité par Libération, c'est à ce titre que la trésorerie des Yvelines aurait été «désignée» pour recenser les gros porteurs d'emprunts russes, qu'il qualifie de «spéculateurs». Par ailleurs, l'Union départementale FO des Yvelines tient à «démentir formellement» le fait qu'elle aurait été contactée pour consigner par écrit ce témoignage. Curieux démenti, d'autant qu'il est relayé par Bercy: c'est évidemment une autre entité de FO qui a consigné le fameux témoignage, lequel promet d'en dire plus si on lui promet «le secret et une totale impunité».
Revenir en haut Aller en bas
 
Un emprunt russe flou, flou, flou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans le flou total
» petite présentation qui s'impose!
» Image de profil Facebook floue
» C'est un peu Flou ! Besoin de vos Lumières :)
» Alcolaser: le radar russe qui détecte les haleines chargées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VOIX DES EMPRUNTS RUSSES  :: La Voix des Emprunts Russes - Association Loi de 1901 - La Voix des Emprunts Russes :: SECTION XIII - Les banquiers sont-ils à l'origine des chiffres exhubérants du recensement de 1999 ?-
Sauter vers: